2017 Séances spéciales

 

CONSEIL RÉGIONAL PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
www.regionpaca.fr

Soirée autour d’un film aidé par la Région

Mercredi 12 juillet / 19:00 / Villa Méditerranée

Présentation, sous la forme d’un « work-inprogress», du tournage du film :

LE LION EST MORT CE SOIR
(film en fabrication)
Nobuhiro Suwa
France, Japon – en postproduction
Avec Jean-Pierre Léaud, Pauline Etienne, Maud Wyler

Jean, un acteur rattrapé par le passé, s’installe clandestinement dans la maison abandonnée où vivait jadis Juliette, le grand amour de sa vie. Au même moment, une bande d’enfants du quartier, apprentis cinéastes, découvrent la demeure, décor parfait de leur prochain film d’horreur. L’ acteur et les enfants tomberont nez à nez, tôt ou tard....

Le projet et le tournage du film seront présentés, images à l’appui, par Michiko Yoshitake, productrice (Film in Evolution), Pauline Etienne, actrice du film, Florent Klockenbring, ingénieur son, Martial Salomon, monteur du film, Thomas Ordonneau, Shellac, distributeur du film et Yu Shibuya, interprète et assistant personnel de Suwa sur le tournage. Le film a été tourné à Grasse, Cabris, Mouans-Sartoux et à La Ciotat avec le soutien de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Département des Alpes Maritimes, en partenariat avec le CNC

     
ARTE ACTIONS CULTURELLES

www.arte.tv

ARTE Actions Culturelles poursuit sa collaboration avec le FIDMarseille en proposant des rendez-vous qui affirment la volonté de la chaine européenne d’être auprès du public, un véritable acteur culturel. Arte Actions Culturelles sera également partenaire de la masterclass de Roger Corman.

EN ATTENDANT LES HIRONDELLES /
UNTIL THE BIRDS RETURN

Karim Moussaoui
France, Allemagne, Algérie, Qatar / 2017 / 113'
Projection en présence de Karim Moussaoui

Aujourd’hui, en Algérie, trois histoires, trois générations. Mourad, un promoteur immobilier, divorcé, sent que tout lui échappe. Aïcha, une jeune fille, est tiraillée entre son désir pour Djalil et un autre destin promis. Dahman, un neurologue, est soudainement rattrapé par son passé, à la veille de son mariage. Dans les remous de ces vies bousculées qui mettent chacun face à des choix décisifs, passé et présent se télescopent pour raconter l’Algérie contemporaine.
Un Certain Regard – Festival de Cannes 2017

     
70 ANS DU CNC, CENTRE NATIONAL DU CINÉMA ET DE L’IMAGE ANIMÉE

www.cnc.fr/web/fr/70-ans-du-cnc


Pour célébrer les soixante-dix ans du CNC et de sa politique de soutien en faveur du cinéma, le CNC a produit et réalisé le film Chronique d’un monde d’images. Ce film témoigne de la richesse et de la vitalité du cinéma français, à travers des interviews de grands cinéastes et des extraits d’oeuvres qui marquent ou ont marqué l’histoire du cinéma.


CHRONIQUE D’UN MONDE D’IMAGES
Christian Guyonnet
France / 2017 / 59’

Un film réalisé par Christian Guyonnet sur une idée originale de Frédérique Bredin, présidente du CNC et Christophe Tardieu, directeur général délégué du CNC.

 
SOCIÉTÉ CIVILE DES AUTEURS MULTIMÉDIA
www.scam.fr

La SCAM est une société de perception et de répartition de droits d’auteurs. Elle rassemble plus de 40 000 réalisateurs, auteurs d’entretiens et de commentaires audiovisuels et sonores, écrivains, traducteurs, journalistes, vidéastes, photographes et dessinateurs.

Séance de 4 films et installation en Réalité Virtuelle autour du travail de Hayoun Kwon, lauréate du Prix SCAM Nouvelles écritures 2017 pour 489 années le vendredi 14 juillet. En présence de l’artiste.


Hayoun Kwon est née à Séoul (Corée du Sud) en 1981. Elle débute ses études à l’École Supérieure des Beaux-Arts de Nantes en 2001, puis est diplômée du Studio national des Arts contemporains du Fresnoy (Tourcoing) en 2011. Employant la vidéo ou la performance, elle examine le rapport entre fantasme et réalité, mise en scène ou illusion. Récompensée à de multiples reprises pour ses travaux, multipliant les expositions, Hayoun Kwon incarne une nouvelle génération d’artistes réceptive aux possibilités offertes par le numérique. Elle est représentée par la galerie parisienne Vincent Sator. L’ artiste a présenté 489 années en février 2017 au MoMA de New York dans le cadre de Doc Fortnight. Une exposition lui sera également consacrée au Palais de Tokyo (Paris) durant l’été 2017.

489 YEARS
France / 2016 / 11’
Un soldat se souvient. Il nous emmène en voyage dans la zone démilitarisée entre Corée du Nord et du Sud. Où beauté et horreur se côtoient, nous prenons conscience de l’ambivalence des frontières intérieures comme extérieures.

VILLAGE MODÈLE /
MODEL VILLAGE

France / 2014 / 10’
Librement inspirée du village de propagande nord-coréen, Kijong-dong, Hayoun Kwon révèle un « lieu-décor » et nous plonge dans la fiction, accomplissant son voyage par procuration. Un village inatteignable autrement que par l’imagination.

PAN MUN JOM
France / 2013 / 4’
L'image de la caméra thermique traite les deux soldats ennemis de façon identique. Les soldats sont réduits à des taches de couleur provoquées par la chaleur animale en-dessous de son uniforme. On ne sait plus si on se situe du côté du sud ou du nord. La notion de frontière est annulée.

MANQUE DE PREUVES /
LACK OF EVIDENCE

France, Corée du Sud / 2011 / 9’
Chez les Nigérians, "être jumeaux" peut être autant une bénédiction qu'une malédiction. Un jour, le père d'Oscar a tenté, lors d'une fête, de tuer ses deux fils : Oscar a réussi à s'échapper, mais a assisté au meurtre de son frère. Après s'être enfui et avoir traversé son pays, il a réussi, par chance, à sortir du Nigeria et à s'exiler en France. Il a demandé l'asile dans ce contexte, mais sa demande a été refusée, car il ne pouvait pas fournir de preuve.
     
SOCIÉTÉ CIVILE DES ÉDITEURS DE LANGUE FRANÇAISE
SÉANCE ET RENCONTRE AUTOUR DE L’ADAPTATION LITTÉRAIRE
www.scelf.fr

La SCELF, Société Civile des Éditeurs de Langue Française, est une société de perception et de répartition des droits d’auteur, créée par les éditeurs littéraires en 1960, pour percevoir les droits générés par les multiples formes d’adaptations issues de leurs oeuvres. La SCELF fait le lien entre les grandes sociétés d’auteurs, d’une part (SACD, SCAM, SACEM), pour la collecte des droits, et avec l’ensemble des éditeurs français, d’autre part, pour leur redistribution.

Séance autour de l’adaptation littéraire
La SCELF a à cœur de promouvoir l’adaptation littéraire et dans ce cadre propose au FIDMarseille une séance autour de l’adaptation d’une œuvre au cinéma, suivie d’une rencontre avec l’auteur.
 
Vendredi 14 juillet / 19:45 / MuCEM

LA CHAMBRE BLEUE
Mathieu Amalric
France / 2014 / 76’
Séance en présence de Mathieu Amalric


Dis- moi Julien, si je devenais libre, tu te rendrais libre aussi ?
- Tu dis ?...
Un homme et une femme s’aiment en secret dans une chambre, se désirent, se veulent, se mordent même. Puis s’échangent quelques mots anodins après l’amour.
Du moins l’homme semble le croire.
Car aujourd’hui arrêté, face aux questions des gendarmes et du juge d’instruction, Julien cherche les mots.
« La vie est différente quand on la vit et quand on l’épluche après-coup. »

Que s’est-il passé, de quel crime est-il accusé ?

Il s’agit d’une adaptation du roman La Chambre bleue (1964) de Georges Simenon.
Le film a été sélectionné au Festival de Cannes 2014 dans la section « Un Certain Regard ».

     
MAIRIE DU 1ER ET DU 7E ARRONDISSEMENT

Théâtre Silvain
En partenariat avec la Mairie du 1er et du 7ème arrondissements

Mardi 11 juillet / 21:30
Cérémonie d’ouverture du FIDMarseille

Remise du Grand Prix d’honneur du festival à Roger Corman et projection de :

 

THE MASQUE OF THE RED DEATH /
LE MASQUE DE LA MORT ROUGE
Roger Corman
États-Unis / 1964 / 90’
couleur, version originale sous-titrée en français
Avec : Vincent Price, Hazel Court, Jane Asher

 


Dimanche 16 juillet / 20:45
Concert exceptionnel d’Arto Lindsay

En collaboration avec le festival MIMI (19 – 29 août)

Arto Lindsay, fameux guitariste, chanteur, compositeur et producteur de musique américain, est à l’intersection de la musique et de l’art depuis des décennies. Il a été membre de plusieurs formations dont, DNA (l'un des initiateurs de la no wave), The Lounge Lizards, Ambitious Lovers, Anarchist Republic of Bzzz, ou encore The Golden Palominos1. Il a collaboré au fil des années avec des artistes tels que Vito Acconci, Laurie Anderson, Animal Collective, Matthew Barney, Caetano Veloso and Rirkrit Tiravanija.

Suivi de la projection de :

STOP MAKING SENSE
Jonathan Demme
États-Unis / 1984 / 100'
Hommage à Jonathan Demme.

Jonathan Demme, un des réalisateurs lancés par Roger Corman, a assisté à un des concerts du groupe Talking Heads lors de la tournée américaine Stop
Making Sense. Le projet du film débute ce soir-là. Quelques mois pour arranger les accords indispensables. Le tournage se déroule entre le 14 et le 16 décembre 1983, au Pantages Theater de Los Angeles, lors des derniers concerts. Le film déborde le concert filmé en tirant profit du spectacle. Le concert s’installe à vue, étape par étape. La réalisation s’affirme avec précision, tout s’efface justement.


Chemin du pont de la Fausse monnaie — 13007 Marseille
BUS 83 ligne de nuit 583 - Arrêt Fausse-Monnaie
Ouverture des portes une heure avant la séance.
Boissons et restauration sur place.
Navettes pour le Théâtre Silvain : Départs à 19:45 et 21:00
Arrêts Villa Méditerranée et Hôtel de Ville.
Billetterie sur place, sur tout les lieux du festival et sur www.yesgolive.fr (6euros/5euros TR.)

     
MARSEILLE JAZZ DES CINQ CONTINENTS
www.marseillejazz.com

Samedi 15 Juillet /13:15 / MuCEM
I CALLED HIM MORGAN
Kasper Collin
États-Unis, Suède / 2017 / 92'
Première Française

En parlant de lui, Helen donne le titre au film : « Je l’appelle Morgan. » En donnant la parole à la femme de Lee Morgan, Kasper Collin ne mène aucune enquête sur le fait divers ayant écourté la carrière fulgurante du trompettiste de jazz. Le choix de quelques archives offre un aperçu de sa présence singulière. La discographie imposante est peu évoquée. L’essentiel consiste à saisir les mots d’Helen après un très long silence. Tout tourne autour d’une unique cassette audio entre souffle et sifflement. 

Séance présentée par Ashley Kahn, compositeur, critique de musique et professeur à l'Université de New York.
 
COLLECTIF IDEM

http://www.collectif-idem.org

 

Vendredi 14 juillet / 14:00 / Villa Méditerranée
Dimanche 16 juillet / 20:15 / Variétés 1

EL AUGE DEL HUMANO/
THE HUMAN SURGE
Eduardo Williams
Argentine, Brésil, Portugal / 2016 / 100'
pucelogofidlab
Pour ce premier long métrage, Eduardo Williams poursuit son principe de déambulations mis en oeuvre dans ses précédents courts qui nous avaient emmenés en Argentine ou au Vietnam. Ici nous glissons de Buenos Aires au Mozambique puis aux Philippines. Trois espaces se succèdent et trois réalités que l’on découvre à chaque fois au prisme d’un jeune personnage, son lien à ses amis ou sa famille. S’y dessine sa vie nonchalante, sans tensions ni éclats, et le désir partout partagé. En reliant les personnages, les espaces (la ville, la savane, la jungle) comme les géographies, le film esquisse la possibilité de parcours communs et de communauté au-delà des distances. Le suggèrent aussi à leur échelle les nombreuses et longues marches que l’on suit, où le groupe se fait ou défait, selon un mouvement organique. Des déplacements aux rythmes indolents qui concourent à l’atmosphère singulière de ce film porté par une caméra fluide, plans souvent larges inscrivant les corps dans leur environnement, semblant les suivre dans leurs gestes, leur mobilité. Williams infuse à ces corps, ces espaces et ces moments, une dimension sensuelle, onirique parfois, quasi hypnotique. Et nous immerge ainsi, à l’image de cette montée des eaux du début du film, dans un monde liquide (l’eau conclura aussi le film) constitué de circulation des désirs et de leurs possibles points de fuite, géographiques ou mentaux, comme le laisse entendre le finale. (NF)

 

AUTOUR DE JIMMIE DURHAM
FRAC PACA & CIRVA

www.fracpaca.org
www.cirva.fr/v2/fr/residences/jimmie-durham

Projection en partenariat avec le Fond Régional d’Art Contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts plastiques

Du Mercredi 12 Juillet au Lundi 17 Juillet / tous les jours en continu à 10:00, 14:15, et 18:30  / Villa Méditerranée

NOT ABOUT ME
Cristian Manzutto
Mexique / 2017 / 238'
Voir, partager, écouter, parler avec l’artiste et activiste américain Jimmie Durham. À l’âge de 72 ans, cet artiste fait l’objet d’un projet d’archives constituées sur une période de cinq ou peut-être dix ans, qui cherchent à capturer son quotidien avec simplicité et intimité.
Ce travail de mémoire reflète les pensées et les actions d’un homme radical, à la fois avisé et poète, d’humeur sage et insolente, actif et clairvoyant.

Jimmie Durham a réalisé à l’automne 2016 une résidence de recherche au CIRVA, associé avec son ami artiste Jone Kvie.

 
FILMS FEMMES MÉDITERRANÉE
www.films-femmes-med.org

Le FIDMarseille s’associe pour la première année, à Film Femmes Méditerranée pour présenter le travail de la réalisatrice portugaise Rita Azevedo Gomes.

Mercredi 12 juillet / 20:45 / Variétés 1


CORRESPONDANCES /
CORRESPONDÊNCIAS
Rita Azevedo Gomes
Portugal / 2016 / 145’

Jorge de Sena, forcé de quitter son pays, s’établit d’abord au Brésil puis aux États-Unis. Il ne rentra jamais au Portugal. Lors de son exil de 20 ans, il poursuivit un échange épistolaire avec Sophia de Mello Breyner Andresen. Ces lettres sont le témoignage de l’amitié profonde entre les deux poètes, des lettres de manque et de désir pour « combler des années de distance avec des heures de conversation ». À travers des extraits et des versets, un dialogue s’établit, révélant leurs opinions divergentes mais avant tout leur lien étroit, et leurs efforts pour le conserver jusqu’à leur dernier souffle.

 
RENCONTRES DU CINÉMA SUD-AMÉRICAIN DE MARSEILLE

www.cinesudaspas.org

Le FIDMarseille et les Rencontres du Cinéma Sud-Américain de Marseille, qui ont lieu chaque année en mars, proposent à nouveau une séance en partenariat.

Dimanche 16 juillet / 14:30/ MuCEM
Lundi 17 juillet / 15:00 / Villa Méditerranée

 

ARÁBIA /
ARABY

Affonso Uchoa & João Dumans
Brésil / 2017 / 96'
Première Française
pucelogofidlab

Raconté en voix off, comme le signe manifeste d’un écart respectueux, d’une immense politesse en somme, avec la réalité que la fiction évoque, c’est le récit d’une déroute sociale dans le Brésil d’aujourd’hui. Si les cinéastes se sont appuyés sur des faits documentés dans la région du Minas Gerais, ils n’ont jamais souhaité pour autant renoncer au cinéma. Au contraire, pour leur première coréalisation, Affonso Uchoa et Joao Dumans ont choisi d’user de l’art cinématographique comme d’une arme de précision. (JPR)

 
SÉANCE SPÉCIALE


LA FLOR (PARTE 1)
Mariano Llinás

Argentine / 220'
Première Française

Première partie du film qui sera composé de trois parties. Le film dans sa totalité sera fini en 2018.

Mariano Llinás poursuit l’entreprise entamée avec le génial Historias Extraordinarias, film fleuve à épisodes, flirtant avec le cinéma de genre et fabriqué avec une économie plus que réduite. Cette première partie du nouvel opus qui devrait s’achever sous peu contient déjà plusieurs récits, indépendants sauf à être reliés par un casting féminin identique et splendide. Film d’aventure avec momie maléfique d’abord, drame musical ensuite, film d’espion, bref, attendez-vous à être surpris, mais pour le meilleur, car voilà sans conteste l’un des quelques films les plus excitants de cette année. (JPR)

FaLang translation system by Faboba